fbpx

Chad Innovation: Hamid Khayar parmi les 100 jeunes leaders africains

Les rideaux sont tombés ce 22 Juin passé au Caire, soirée de clôture de la première bourse africaine, financé par des africains. La Bourse de leadership transformationnel Gamal Abdel Nasser qui s’est tenu du 8 au 22 juin au Caire sous les auspices du Bureau de la jeunesse africaine, fondé au sein du ministère égyptien de la Jeunesse et des Sports, par le jeune Hassan Ali Ghazaly, Vice-président de l’union de la Jeunesse Panafricain.

Une sélection de 100 jeunes leaders brillants issus des États membres de l’Union africaine. Elle vient compléter l’initiative « Un million d’ici 2021 », lancée par Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine qui a pour ambition de réduire le fossé et tendre la main à la jeunesse africaine à la sortie du deuxième Forum des jeunes africains, tenu à Addis-Abeba (Éthiopie) du 24 au 26 avril 2019.

Responsabiliser et développer les jeunes en Afrique en renforçant les capacités d’un million de jeunes africains dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de l’entrepreneuriat et de la participation d’ici 2021, même objectif que la bourse Nasser cherche à atteindre dans le secteur de l’éducation. Cette bourse a ciblé de jeunes dirigeants africains ayant diverses disciplines opérationnelles au sein de leurs communautés.

C’est aussi un des mécanismes essentiels d’autonomisation du leadership transformationnel africain endossé par l’agenda de l’Union Africaine afin de stimuler et de promouvoir les valeurs africaines par le biais de l’autosuffisance, de la solidarité, du travail acharné et de la prospérité collective, en s’appuyant sur les réussites, les expériences et les meilleures pratiques africaines pour la formulation du modèle africain de transformation et de développement.  Représentant Chad Innovation, Hamid Khayar Oumar Defallah, disciple de Cheikh Anta Diop, fondateur de Chad Innovation, a partagé son expérience et sa contribution à la mise à profit du talent et du potentiel de la jeunesse africaine pour réaliser le dividende démographique ainsi que les aspirations collectives de la jeunesse pour la réalisation l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

Une immersion intensive de 15 Jours dans le « soft power » Égyptien. Les boursiers ont pris part à des discussions interactives avec des autorités égyptiennes, des réunions de haut niveau avec des ministres, des décideurs, des acteurs de la société civile et d’autres personnalités éminentes.  Ils ont effectué des visites dans quelques grandes entreprises, assister à des conférences publiques sur la promotion des valeurs africaines par l’autosuffisance, la solidarité, le travail acharné, la prospérité collective, en s’appuyant sur les succès, les expériences et les meilleures pratiques africains à travers l’expérience Égyptienne pour aider à la formulation du modèle africain de transformation et de développement.

En outre, ils ont participé à des visites de sites historiques remontant le temps pharaonique pour comprendre l’origine de l’humanité.

Enfin Pour Hamid Khayar Oumar Defallah, il est urgent de passer à l’acte : « Africains, nous parlons depuis nos ancêtres. Nous sommes la génération maintenant. Nous avons besoin d’actions et non de paroles. Nous devons utiliser notre expertise pour développer l’Afrique ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *