fbpx

Tchad: Urgence Panafricaniste, mise au point après l’interdiction d’une manifestation.

Le coordinateur de l’Organisation Non Gouvernementale Urgence Panafricaniste,Ali Al-hadj Allahou a tenu ce matin du 27 juin 2019 au centre culturel Almouna de N’Djamena, un point de presse relatif à la suspension de leur manifestation prévue pour ce dimanche 30 juin.

En voici la totalité de ses propos

Pendant que notre pays le Tchad se trouve dans un précipice sans précèdent, la France se veut encore imposer sa base militaire de façon éternelle pour une nouvelle forme de colonisation. A cet effet, notre Organisation Urgence Panafricaniste dans son programme refuse toute ingérence extra d’Afrique, nous refusons à ce titre toute ingérence exogène et mettons un point d’honneur à faire de ce début de 21e siècle, la fin du cycle d’asservissement de notre peuple, a déclaré Ali Al-hadj Allahou avant de poursuivre que;

Le refus de l’ingérence monétaire par la suppression du Franc CFA, refus de l’ingérence culturelle à travers ce qui est convenu d’appeler le « Soft power » de la coopération dite culturelle et le refus de l’ingérence militaire par suppression des bases militaires néocolonialistes en l’occurrence la base militaire de force barkhane au Tchad et autres accords de coopérations militaires violant notre souveraineté, sont l’objet de ce point de presse de ce matin.

Pour le coordinateur de Urgence Panafricaniste, leur action politique vise purement et simplement débarrasser l’Afrique de tous ces maux pour mener à bien l’objectif d’émancipation totale du continent africain, ils favorise le changement, l’entente et les collaborations de tout ordre en lien avec les forces partisanes d’un monde multipolaire dans lequel chaque bloc civilisationnel demeurerait mettre chez lui.   

Monsieur Ali Al-hadj Allahou a rappelé aux journalistes la déclaration du Général Charles Degaul qui disait « la France n’a pas des amis, mais des intérêts », selon lui cette coopération avec l’impérialisme se résume sur leur intérêt particulier.

L’interdiction de la manifestation prévue par le Ministère de l’administration du territoire, de la sécurité publique et de la gouvernance locale.

Ali Al-hadj Allahou d’ajouter qu’En effet, le Tchad à ses fils, vaillants soldats qui ont participé à la libération de la France pendant les grandes guerres mondiales et puis la libération récente du Mali. Donc pour la première fois, notre Organisation voudrait lancer un appel à manifester à main nue devant les stations Totales, l’Ambassade de France, l’Institut français au Tchad et les bases militaires françaises à savoir dans les villes d’Abeché, N’Djamena et de Faya-Largeau dans le but de voir à ce que le pays soit totalement indépendant. Mais hélas, on était surpris en voulant se lancer pour cette manifestation prévue le 30 prochain, on s’est confronté à un problème d’ordre administratif c’est-à-dire, l’accréditation de notre manifestation.

Vu qu’on est une Organisation de légaliste et nous voulons mener une action au nom de l’Urgence Panafricaniste qui est connue de tous et qui a fait preuves dans le monde. C’est pourquoi, nous suspendons cette manifestation, en attendant que nous résolvions ce problème d’accréditation le plus rapidement possible afin de continuer dans notre combat, laisse entendre Ali Al-hadj Allahou

Pour terminer laisse entendre déclare en disant que : « si le gouvernement français ne veut pas avoir dans les prochaines années le peuple tchadien comme un peuple qui rejette la France et sa culture, il doit arrêter avec son plan machiavélique de néocolonialisme de notre continent africain, en commençant à fermer toutes ses différentes bases militaires en Afrique et particulièrement celle du Tchad.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *