fbpx

Tchad : Trois policiers condamnés à 5 ans de prison ferme.

Trois officiers de la police nationale ont été condamnés à cinq de prison ferme et 200 000 Fcfa d’amende pour coups et blessures volontaires mortels et complicité.

Le verdict de leur procès entamé la semaine dernière est tombé, ce vendredi 14 juin 2019 au palais de justice de N’Djaména. Les trois policiers sont le commissaire premier adjoint du CSP 7 Abdelkrim Hassan Nassour,  l’officier de police judiciaire Ousmane Patcha Kerime et Mahamat Ousmane.

Ils étaient arrêtés puis jugés pour le meurtre du jeune Yaya Awad arrêté pour recel d’une moto le 25 mai dernier, qui a été torturé et mort en détention. Par contre, le chef d’antenne de l’Agence nationale de sécurité (ANS) du CSP7 Mahamat Abderamane Yaya a été relaxé pour infraction non constituée. 

Les dommages et intérêts de 10 millions Fcfa et un million Fcfa pour les dépenses ont été mis à la charge de l’État d’autant que l’acte des policiers s’est déroulé dans un commissariat.  Le tribunal dans un premier  a retenu comme chefs d’accusation coups et blessures mortels avant de requalifier l’acte pour coups et blessures volontaires mortels et  complicité. 

L’officier de police judiciaire Ousmane Patcha Kerim et Mahamat Ousmane on tous reconnu les faits qui leur sont reprochés et ont demandé le pardon à l’ensemble des tchadiens. Les deux chefs ont nié le fait qui est leur approché. C’est qui a disculpé le chef d’antenne d’ANS c’est le fait de conduire le défunt au commissariat et remettre par la suite au commissaire Kerim qui à confié a son tour à ses éléments et n’a pas à pris prit aux sévices corporel ayant subis Awada. 

Leurs avocats ont plaidé tous pour que leur condamnation ne soit pas exagérée et servira des leçons aux autres policiers pour qu’ils arrivent au moins à respecter les civils et à mettre aux dépens de l’Etat tchadien les réparations financières et autres. Ils estiment tous que le fait s’est déroulé dans un commissariat de l’Etat.

La demande adressée par la famille de défunt de retirer toute poursuite judiciaire contre le commissaire Kerim n’a été prise en compte par le tribunal. Il purgera la même peine que ses éléments. Pour le chef de race de la famille du défunt, Moussa Soumaine Moussa, le tribunal est passé à côté pour condamner les personnes qui ont commis des actes de barbare et impardonnables à 5 ans de prison ferme qui sont tellement peu.

Il déclare que d’ici 10 jours la famille va se concerter afin de faire appel du verdict. Le procureur a requis le vendredi 7 juin dernier une peine de 10 de prison ferme, une somme de 20 millions pour dommage et intérêt.

Une pensée sur “Tchad : Trois policiers condamnés à 5 ans de prison ferme.

  • décembre 4, 2019 à 4:53
    Permalink

    Depuis des annees, le Toumai Palace reste petrifie sous sa gigantesque carapace doree. L’hotel de onze etages et cinq etoiles n’a jamais ete acheve. Tout comme le futur ministere des Finances, monstre de beton ouvert aux quatre vents, dont les echafaudages ont ete demontes. Inutile de faire semblant. Tout le monde, a N’Djamena, sait que les caisses de l’Etat sont vides. La chute des prix du petrole, en 2015, a plonge le pays dans une crise economique dramatique, alors que la moitie de la population vivait deja sous le seuil de pauvrete.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *