fbpx

New-York alarme N’Djamena, MASRA SUCCES entendu de l’autre côté

L’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Tchad a appelé vendredi le Gouvernement à autoriser « sans délai les partis politiques qui répondent aux critères établis légalement. » 

Elle a également insisté sur « le plein respect du droit des citoyens de se rassembler paisiblement, même lorsque le but du rassembler est de critiquer le régime et d’inciter les citoyens à voter contre le parti au pouvoir. » 

Elle s’est dite « heureuse d’entendre les autorités tchadiennes, y compris le président de la République, Idriss Déby Itno, affirmer leur engagement à ce que les élections législatives aient lieu cette année. » 

D’après elle, « les élections, dont l’échéance remonte à 2015, peuvent renforcer la stabilité politique et sociale, pour cela, il est essentiel que l’ensemble du processus électoral soit crédible. » 

Elle rappelle que « la liberté d’association est un pilier fondamental de la démocratie », et que « les autorités ont la responsabilité de faciliter la participation à toutes les étapes du processus ».

3 pensées sur “New-York alarme N’Djamena, MASRA SUCCES entendu de l’autre côté

  • juin 8, 2019 à 12:32
    Permalink

    Laisser nous tranquile ns reglons nos affaires nous même

    Répondre
  • juin 9, 2019 à 7:17
    Permalink

    Vraiment l’affaire du Tchad est inquiet car ,le parti au pouvoir est resté dans l’état qu’avant lui. C’est à dire dans la dictature et ce couvre de la démocratie. l’Américain on vous prie de garder et de faire appliquer ça à ce régime dictatoriale. L’élection législatif c’est passé il ya à peu près 10ans ce quel pays l’élection présidentielle sans législative.

    Répondre
  • novembre 9, 2019 à 5:47
    Permalink

    Vient ensuite l’attentat de Lockerbie. L’attentat du vol Pan Am 103 a eu lieu le 21 decembre 1988 contre un Boeing 747-100 de l’ancienne compagnie americaine Pan American World Airways, qui assurait la liaison Londres – New York. Il explosa au-dessus du village de Lockerbie en Ecosse et causa la mort de 270 personnes. Patrick Mbeko revient sur l’historique des enquetes et fait remarquer que les elements recueillis par les enqueteurs americains, Britanniques et Allemands s’orientaient vers la piste des services secrets syriens et iraniens. L’enquete va connaitre un tournant dans les annees 1990 suite a l’implication de l’enqueteur du FBI Tom Thurman laissant tous les observateurs ebahis. La piste libyenne fit, depuis, privilegiee. Pourquoi ? L’abandon de la piste syro-iranienne s’imposait au vu d’un gros embarras en perspective. Il existe un monde tenebreux ou barbouzes et grand banditisme s’entremelent si dangereusement que meme la justice prefere ne pas voir « ce qu’il ne faut pas voir ». La Libye devint ainsi le coupable ideal, et tout fut mis en ?uvre pour lui faire endosser la responsabilite d’un crime qu’elle n’avait pas commis. Tripoli subissait a peine les consequences de l’affaire de Lockerbie qu’une autre affaire, celle du DC10 d’UTA, etait mise a sa charge. Pour rappel, le 19 septembre 1989, soit neuf mois apres la tragedie de Lockerbie, le DC-10 du vol UT 772 de la compagnie UTA assurant le trajet Brazzaville-Paris via N’Djamena, explose au-dessus du desert du Tenere, au Niger. Tous les passagers et membres d’equipage sont tues. Parmi les victimes, des Francais et l’epouse de l’ambassadeur des Etats-Unis au Tchad. La Libye n’avait aucune raison de s’en prendre a la France puisque la guerre du Tchad dans laquelle les deux pays etaient directement impliques etait en voie de reglement. L’auteur attribue l’abandon de la piste syro-iranienne a une alliance de circonstance entre les puissances occidentales et la Syrie durant la Guerre du Golfe et la volonte de ne pas exposer des allies impliques dans le dossier des otages au Liban.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *