fbpx

Que peut-on retenir de l’arrêté suspendant le SULTAN du Ouaddaï?

Pour rappel, dans un arrêté rendu public mercredi dernier et signé du ministre de l’administration du territoire de la sécurité publique et de la gouvernance locale sur proposition du gouverneur de la province du Ouaddaï, le sultan Abbasside du Ouaddaï et six chefs traditionnel ont été suspendus  de leurs fonctions pour laxisme avéré et complaisance à outrance dans la gestion des affaires du sultanat laissant ainsi s’instaurer un désordre total engendrant une confrontation meurtrière entre communautés. Tel est le contenu de l’arrêté.

Que pensent les Abéchois?

Beaucoup de ceux de la province  trouvent de l’arrêté une trahison à l’encontre du sultanat abbasside du Ouaddaï. Pour eux, que fait le sultan devant une force de la population lourdement armées qui a pu faire face dans un premier temps aux forces de l’ordre. 

Ainsi, que peut faire un leader traditionnel devant une telle situation ? 

La cohabitation pacifique dans le Ouaddaï parle d’elle depuis longtemps. 

Parlons des conflits dans le canton Guerri, où l’actuel Ministre en charge de la sécurité a suspendu son chef de canton Dr Mahamat Adam Doutoum et le chef de tribu Aoulad Malik pensant que leurs suspensions résoudra le conflit. Quelque mois après, les deux sont réhabilités dans leurs fonctions par le chef de l’État.

Pourquoi cette décision alors que la première peut également servir de leçon pour le département en charge de la sécurité.

L’impuissance du ministre et du gouverneur

Cette situation a fait payer la peau cassée au sultan et les autres chefs traditionnels suspendus. 

Beaucoup pensent que l’autorité administrative rejette la responsabilité au camp des autorités traditionnelles pour se dédouaner de cette impuissance malgré qu’elle détienne le pouvoir des armes.

SUSPENDRE LE SULTAN DU OUADDAÏ  N’EST-ELLE PAS UNE TÂCHE D’HUILE DANS L’HISTOIRE DU SULTANAT.

Pour rappel, depuis l’époque du sultan  DOUD MOURRA qui a gouverné de 1901 en 1911et qui fut arrêté lors de la pénétration française, le sultanat du Ouaddaï n’a jamais été suspendu.  

La suspension du sultan est un acte très grave et irréfléchie précisent les certains Ouaddaïens que nous avons pu les interroger.

Lors de son séjour en décembre 2018 l’actuel Ministre de l’administration du territoire suspend séance tenante deux chefs traditionnel et change les gouverneurs d’où l’ancien Gouverneur du Ouaddaï Adoum Fortey est envoyé au Salamat et Erdebou Ramadan atterrit de Sila au Ouaddaï. 

Hier après son passage le Ministre suspend Mahamat Ourada II, sultan du Ouaddaï.

Voilà ce qui laisse croire aux Abechois que Abba Ali Salah laisse toujours des traces après son passage.

Par MAHAMAT HASSAN NASRADINE

Une pensée sur “Que peut-on retenir de l’arrêté suspendant le SULTAN du Ouaddaï?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *