fbpx

Le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger lancé officiellement ce matin à N’Djamena.

Lancement ce matin à l’hôtel Radisson Blu de N’Djamena du programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger.

Ce lancement est le résultat de plusieurs années d’échanges et de négociations entre les équipes de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) et de la Banque africaine de développement dans le but de s’engager à trouver des solutions adaptés face aux effets du changement climatique et à soutenir les couches les plus vulnérables à ces effets dans le bassin du Niger.

Dans son allocution du secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger Abderahim Bireme Hamid a déclaré que le Plan opérationnel est chiffré à 7,2 milliards de dollars américains dont 3,11 milliards pour le Plan d’Investissement Climat du Bassin du Niger adopté en janvier 2016 et qui comporte les actions d’adaptation au changement climatique.

l’ABN est en partenariat avec la Banque Africaine de Développement a organisé à Abuja la Réunion des partenaires pour le financement du programme intégré de développement et d’adaptation aux changements climatiques. Une deuxième a eu lieu à Abuja pour la négociation des accords de financement qui est lancé ce Jeudi 02 mai 2019 à Ndjamena.

Une vue des participants

Le coût global de ce projet s’élève à 232 millions de dollars américains dont 80% constituent des dons.

selon Abderahim Bireme Hamid, secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger , ce programme comporte trois volets d’actions:

  • Restauration et conservation des Écosystèmes du Bassin du Niger;
  • Amélioration des conditions de vie des populations et mise en place des mesures d’accompagnement dans le contexte des changements climatiques;
  • Renforcement des capacités das acteurs chargés de la gestion des ressources naturelles à l’échelle locale, nationale et régionale.

S’agissant du Bassin du Niger, il convient d’insister sur le fait qu’il est l’une des régions les plus vulnérables au monde, subissant de manière dramatique les effets néfastes des changements climatiques. La population totale du Bassin est d’environ 160 millions d’habitants dont 70% de ruraux constitués de jeunes et de femmes.

Adam Ismael


Une pensée sur “Le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger lancé officiellement ce matin à N’Djamena.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *