fbpx

CONAT veut entrer dans ses droits après l’éjection de ses membres au CESC

La Coordination Nationale des Artistes Tchadiens CONAT a animé une conférence de presse ce samedi 20 avril 2019 à la maison des medias de N’Djamena.

Cette conférence est relative à l’élection des membres de la CONAT devant siéger  au Conseil Economique Social et Culturel, mais ces membres élus, ont été éjectés et remplacer par  d’autre avec l’interférence de la Ministre M.ALINGUE.

C’est à travers les copies  du procès-verbal du déroulement des élections, signée par Maitre HISSEIN NGARO, lettre d’information signée par DEHYE WAKALO ADOUM, Directeur General parvenues à la rédaction de TOUMAI WEB MEDIAS que nous avons pris connaissance du contenu de ce document.

Le coordonnateur de la CONAT MASNGAR JONAS MASSENGO a apporté des éclaircissements sur la désignation par élection des membres devant siéger au conseil social économique et culturel par la lecture d’une déclaration, ci-dessous en intégralité.

La coordination Nationale des Artistes Tchadiens tient à porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, les manœuvres dilatoires du ministère du développement touristique de la culture et de l’artisanat tendant à torpiller la désignation des représentants des artistes au Conseil Economique  Social et Culturel.

En effet, en date du 31 janvier 2019, le Ministre Secrétaire général à la présidence de la République a saisi le secrétariat général du gouvernement aux fins de saisir les différentes corporations siégeant au Conseil Economique Social et Culturel pour qu’elles lui transmettent les noms  de leur représentante.

Promptement, Madame la ministre Secrétaire General du Gouvernement, a envoyé le 20 février 2019 une correspondance à Madame la ministre du développement touristique de la culture et de l’artisanat pour lui demander de saisir les corporations culturelles et artistiques afin qu’elles puissent lui transmettre au SGG dans un bref délai les noms de leurs deux représentants accompagnés des curriculum vitae.

Par une lettre d’information numéro 003/PR/MDTCA/DG/DCA/19 datée du 12 mars 2019, le ministère du développement touristique de la culture et de l’artisanat a demandé aux artistes de s’organiser pour désigner leur deux représentants conformément à l’article 8 de l’ordonnance 22/PR/2018 du 27 juin 2018 portant attribution, composition, organisation et fonctionnement du Conseil Economique  Social et Culturel. C’est ainsi la coordination nationale des artistes tchadiens CONAT qui est une structure faitière légale de toutes les corporation artistiques et culturelles du Tchad a organisé le 13 mars 2019 à l’Espace Talino Manu des élections sous la direction du ministère du développement touristique de la culture et de l’artisanat qui en avait assuré la présidence du présidium et le Directeur du théâtre national ainsi que celui de l’Espace Talino Manu comme 1er et 2eme rapporteurs.

A l’issu des élections, les artistes ont élu MOUSSA ZAKARIA IBET et SAMAFOU DIGUILOU comme leurs représentants  au Conseil Economique  Social et Culturel, un procès-verbal du constat des élections dressé par le cabinet de Maitre Hissein Ngaro a été transmis dans le délai au ministère du développement touristique de la culture et de l’artisanat qui devait se charger simplement de sa transmission comme tel au SGG. Mais à la grande surprise de toute la classe artistique, madame la ministre a non seulement occulté le procès- verbal de l’huissier, mais elle  a allègrement foulé aux pieds les dispositions de l’ordonnance n° 22/PR/2018 du 21 juin 2018. Dans la correspondance qu’elle a dressé en date de 08 avril 2018 et sa collègue ministre SGG remplacé le nom de MOUSSA ZAKARIA IBET légalement élu par celui d’un certain ADOUM AHMAT ABDOULDJABAR.

La CONAT qualifie sous le contrôle des juristes cet acte de « FAUX ET  USAGE DE FAUX ».de ce qui précède, la CONAT, qui ne peut tolérer des tels actes, demande à la madame la ministre du développement touristique de la culture et de l’artisanat prendre connaissance et respecter les textes qui régissent la 4eme République et lui demande de transmettre comme tel et le plus rapidement possible le procès-verbal de l’huissier au Secrétaire General du Gouvernement pour permettre aux artistes tchadiens d’occuper leurs sièges au Conseil Economique, social et culturel comme l’exige l’ordonnance 22/PR/2018 du 21 juin 2018.

Le calvaire qu’on vécut les journalistes ne basculera jamais dans le camp des artistes, car les artistes sont des demi-dieux et les locataires de leur maison doivent apprendre à bien se comporter.

Le coordonnateur de la CONAT MASNGAR JONAS MASSENGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *