fbpx

Toudour, à Nanou dans le Wadi Fira, fête son nouveau chef de canton

Nommé chef de Canton Toudour situé à  une soixantaine de kilomètre de la ville d’Iriba, le Général IBrahim Djamal Matar est officiellement intronisé ce samedi 13 Avril à la tête de la communauté Toudra.

Wadi Nanou, située au milieu des collines, lieu choisit pour la cérémonie,  rythme à grande pompe, une foule immense  envahi  le lieu en cette matinée. Des cavaliers, chameliers et danseurs se bousculent. Une délégation de Fachir au soudan, malgré la distance et les obstacles de cette partie du Tchad jonchée des montagnes de l’Est à l’Ouest et du sud au nord, est aussi venue rehausser de sa présence à l’intronisation du nouveau chef de Canton.

Le président du comité d’organisation Youssouf Mahamat Adawi, a affiché toute sa gratitude pour cette mobilisation et a remercié le chef de l’Etat Idriss Deby Itno pour l’érection de leur cantonnat, ce nouveau chef de canton qu’il a appelé oncle, frère et papa. Pour le Président du comité d’organisation, il est lieu de réitérer toute la gratitude à Idriss Deby Itno, Chef de l’Etat d’avoir fait confiance au Général Ibrahim Djamal Matar, « vous avez tout notre soutien sur tous les plans », clame le jeune président devant les micros.  

Le chef de canton IBrahim Djamal Matar, émus, n’a pas caché sa satisfaction.

Il rendu un hommage mérité au Président de la République Idriss Deby Itno, pour l’importance qu’il accorde aux chefferies traditionnelles dans les nouvelles réformes. Canne à la main, sous les musiques traditionnelles traçant l’histoire de sa communauté, le nouveau chef de canton se dit satisfait de cette mobilisation de taille, au nombre de laquelle, une forte Délégation venue de Fachir au Soudan. Il promet de s’investir pour le bien être socio-économique de sa communauté.

Le sous-préfet de Nanou, Sibora Haroun a rappelé l’importance qu’accordent les plus hautes autorités aux chefferies traditionnelles en cette IV république. Il a par ailleurs exhorté la population à apporter son soutien au nouveau chef de canton dans l’accomplissement de sa  lourde mission.

De grande taille, rides d’endurance au visage, âgé de 68 ans,  officier Général de l’armée, polygame et père de 15 enfants, IBrahim Djamal Matar conciliera  dorénavant expérience professionnelle à la chefferie traditionnelle pour le bien de sa communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *