fbpx

Soudan: Le conseil militaire au pouvoir souhaite s’asseoir avec les manifestants pour la suite à tenir.

Le conseil militaire au pouvoir au Soudan a déclaré qu’il souhaitait «s’asseoir avec les manifestants» et les écouter, un jour après le démembrement de l’armée par Omar El-Béchir à la suite de manifestations massives dans la capitale, Khartoum.

Lors d’une conférence de presse à la télévision nationale, Omar Zein Abideen, haut responsable de l’armée et membre du comité militaire, a déclaré que les nouveaux dirigeants soudanais n’avaient aucune ambition de conserver le pouvoir et étaient intervenus pour répondre aux souhaits de la population.

«Nous sommes venus sans solutions. Nous sommes ici pour guider le pays vers l’avant et agir en tant qu’outil de changement… Nous irons nous asseoir avec les manifestants. Nous entendrons leurs ambitions et les intégrerons au dialogue », a déclaré Abideen.

Une association de médecins soudanais a déclaré que 26 personnes étaient mortes et plus de 150 blessées, dont 15 de manière critique depuis samedi, lorsqu’un sit-in avait débuté devant le siège de l’armée à Khartoum. Cinq des morts sont des soldats qui ont été tués en protégeant les manifestants lors d’attaques de la milice pro-Bashir.

Ahmed Awad Ibn Auf, l’ancien ministre de la Défense, qui a prêté serment à la tête du conseil jeudi, a annoncé que ce serait lui qui serait en charge pendant deux ans, en attendant la tenue d’élections. Auf a également annoncé un état d’urgence de trois mois et un couvre-feu nocturne. Cette déclaration a été rejetée par les responsables de la manifestation qui ont juré de poursuivre leur campagne en faveur de «la fin du régime» et de forcer la population par de véritables réformes.

Des milliers de personnes ont bravé les restrictions du jour au lendemain et les manifestants étaient de nouveau dans les rues de Khartoum vendredi matin.

Le groupe Alliance pour la liberté et le changement a déclaré que les nouveaux dirigeants avaient gardé « les mêmes visages » et a exhorté les manifestants à « continuer leur sit-in devant le quartier général de l’armée, dans toutes les régions et dans les rues ».

Aala Sala, qui est devenue une icône du mouvement de protestation après la diffusion virale de la vidéo de ses principaux manifestants, a déclaré: « Aucun changement ne se produira avec le régime entier de Bashir qui a fait sombrer des civils soudanais par un coup d’état militaire. »

L’ambiance dans la foule semblait festive vendredi matin, avec des manifestants jouant de la musique et scandant des slogans favorables à la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *