fbpx

Niger: des milliers d’élèves dans la rue, paralysent la ville de Niamey.

Les élèves des collèges et lycées de Niamey ont massivement et violemment pris d’assaut les principales artères de la ville aux premières heures de cette journée du mardi 9 avril.

Des milliers d’élèves ont ainsi envahi la capitale, bloquant la circulation à plusieurs grands carrefours avec des pneus brûlés et érigeant des barricades alors que la police usait des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Plusieurs actes de vandalisme ont également été signalés par des témoins sur place notamment sur des biens publics et privés qui ont été saccagés par les manifestants. Parmi ces derniers, beaucoup de mineurs survoltés, qui essayaient de tenir la dragée haute aux forces de l’ordre dans leurs efforts de contenir la fronde des élèves.

crédit photo: NigerActu

Les élèves répondaient à un mot d’ordre de grève de 3 jours de la Section collégienne et lycéenne de l’USN de Niamey. Après plusieurs avertissements, les élèves ont ainsi décidé de passer à la vitesse supérieure à travers ce mouvement qui a dégénéré, afin de mettre la pression sur le gouvernement pour que leurs doléances soient prises en compte. Parmi les revendications, les responsables syndicaux des élèves citent entre autres, l’amélioration des conditions d’étude notamment la construction et l’équipement des classes de cours en nombre suffisant, l’éternelle question des bourses et allocations, et surtout le retrait de la décision du ministre des Enseignements secondaires portant interdiction des cours privés de soutien dans les établissements publics.

Selon nos sources, la police aurait procédé à plusieurs interpellations et en milieu de journée, la situation restait toujours confuse.  Des nuages de fumée se dégageaient encore de certains endroits de la capitale, et des groupuscules d’élèves essayaient encore d’étendre le mouvement à d’autres endroits de la ville.

Il convient de noter que cette violente manifestation intervient à la veille de la commémoration de l’an 2 de la mort tragique de l’étudiant  Malah Bagalé, au cours d’une autre violente manifestation des étudiants de l’Université de Niamey, le 10 Avril 2017 au campus universitaire situé sur la rive droite.

Par: Ikali (Actuniger.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *