fbpx

« cercueils roulants », les taxis et bus en mauvais états interdits à N’Djamena

Le maire de la ville de N’Djamena, Saleh Abdelaziz Damane a invité jeudi 4 avril tous les propriétaires et chauffeurs de taxis et minibus qui ne sont pas en bon état, à les retirer immédiatement de la circulation, a t-on appris d’un communiqué.

Le maire rappelle que tous les véhicules utilisés comme taxis doivent être peints en jaune, avoir un numéro de portière et un insigne. 

Les propriétaires des véhicules qui ne respecteraient pas ces caractéristiques verront leur véhicule saisi, précise la mairie de N’Djamena. La police municipale et la compagnie de sécurité routière sont chargés de faire appliquer la décision. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *