fbpx

Décanter le marasme économique qui frappe la zone CEMAC au centre de la 8ème session ordinaire à Douala.

PREF-CEMAC/ 8ème Session Ordinaire du Comité de Pilotage / Douala:

« Nous devons privilégier des à présent, des mesures de réformes économiques pour accélérer la diversification » En ces termes, le Président de la Commission de la CEMAC a donné le ton pour sortir du marasme que connaît l’Afrique Centrale depuis la crise née de la chute du prix du baril de pétrole et surtout tracer les pistes pour que la sous-région retrouve le chemin de la prospérité.

En effet, à l’ouverture des travaux que préside le Ministre d’État de l’Economie du Congo, Gilbert Ondongo et auxquels participent les Ministres des Finances et de l’Economie des six pays de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo a dressé le bilan de la situation économique marqué par << la sortie de la récession et les perspectives positives de nos économies >>, mais dont la fragilité demeure encore perceptible, à travers << les difficultés de redressement budgétaires, l’accroissement de l’endettement et les retards d’apurements des arriérés de la dette publique intérieure, et plus globalement, à travers la relative performance en matière de surveillance multilatérale >>. Pour sortir de cette zone d’ombre, il a préconisé << l’accentuation des efforts dans la mise en oeuvre des réformes qui devrait permettre d’atteindre 3% de croissance du PIB en 2019 et voir 3,8% en 2020 >>.

Parmi les pistes évoquées, le Président de la Commission souligne que les réserves de change ont été stabilisées mais se situent en deçà des niveaux requis et souhaités. De fait, il prévient << il est temps de réaffirmer notre souveraineté et appeler les multinationales au respect des lois, des directives et règlements que nous édictons nous-mêmes >>, conformément à l’engagement et à la détermination des décideurs politiques, qu’ils ont réitéré le 24 mars 2019 lors de la 14ème session de la Conférence des Chefs d’État, pour impulser un nouvel élan à la dynamique de réformes dans la sous-région.

En interpellant les membres du gouvernement et les premiers responsables des institutions financières présents << Une chose est certaine: tout en veillant sur la viabilité des finances publiques et le renforcement de la stabilité extérieure, nous devons privilégier des à présent, des mesures de réformes économiques pour accélérer la diversification de nos économies. Ce n’est pas une option mais une nécessité absolue. Ce processus doit se concevoir, ajoute t-il, avec l’approfondissement de l’intégration régionale parallèlement au plaidoyer accentué auprès des partenaires au développement en faveur des solutions de financement innovant des projets d’infrastructures intégrateurs et aux mesures de renforcement de la solidité du secteur financier >>.

Rappelant le passage de témoin intervenu le 24 février dernier entre le Président de la République du Tchad, Idriss Déby Itno, et le Président Paul Biya, Président de la République du Cameroun et désormais Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo lui a exprimé, au nom de l’ensemble des Institutions communautaires, ses chaleureuses félicitations. Dans cette veine, il a souhaité que sous son mandat << la flamme de l’intégration régionale soit ravivée, l’esprit communautaire magnifié, les réformes économiques accélérées, le tout dans un environnement de sécurité restauré >>.

Notons enfin que le communiqué final sera rendu public à la fin des travaux qui se tiennent au siège de la BEAC à Douala ce dimanche 31 mars 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *