fbpx

CONGO BRAZZAVILLE: LA DÉPRAVATION DES MŒURS

La dépravation des mœurs s’installe à grande échelle au Congo au point de ne plus être vu comme un fléau, mais comme une mode. De plus en plus des personnes âgées se réjouissent de fréquenter le bar dancing « village privé » à Patra à Pointe-Noire, où elles peuvent avoir des rapports sexuels avec des mineurs d’entre 13 et 16 ans.

Malgré ses 44 ans d’âge, Maurice qui est chauffeur de taxi sa vante d’avoir passé de bons moments avec Rosine de 14 ans, qui lui airait mis très à l’aise. Cela se passe à Patra, un quartier de la ville de Pointe- Noire au Congo. Dans ce bar « village privé », des mineures se livrent à la prostitution pour pouvoir nourrir leurs familles et s’entretenir elles-mêmes.

Sans pudeur, le propriétaire des lieux se décline de toute responsabilité et culpabilise l’État, incapable selon lui d’assurer le minimum aux congolais. Chaque jour, ce sont de nombreux pères de familles qui s’y rendent pour avoir des rapports sexuels avec les filles qui ont l’âge de leurs propres enfants. Le réceptionniste des chambres de passe accommodées pour l’occasion se dit choqué de constater le goût des adultes pour des mineures. « J’entends des cris et pleurs chaque jour, et il y a même des policiers et miliaires qui sont nos clients » affirme-t-il. Rien de plus étonnant malgré les plaintes du voisinage aucune menace n’a pesé contre ce bar. Les filles mineures qui sont des congolaises de Brazza sont signalées comme des Kinoises afin d’éviter l’intervention de l’autorité. Jade, à peine 13 ans, soutient venir de Mbota où vit sa famille.

C’est une grande sœur du quartier qui l’aurait parlé de ce bar et convaincu à venir s’y prostituer pour se prendre en charge. La majorité de ses filles mineures viennent des familles décomposées ou parfois à la charge de leurs grands parents. A ses 16 ans, Mariette se dit être un peu vielle, « les hommes préfèrent mes collègues d’entre 13 et 14 ans, mais chaque jour je gagne au moins 10.000 frs » grince-t-elle.

Les hommes de toutes couches de la société se plaisent à vider leurs gourdes avec ses mineures comme l’affirme, le réceptionniste. Une fille de 13 ans, aurait été s-ortie de là par un grand cadre d’une société pétrolière de la ville, et vivrait avec lui sous la couverture de sa fille adoptive.

images d’illustration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *