fbpx

Tchad: Après 5 ans d’attente, les organisations socioprofessionnelles des médias obtiennent une rencontre avec le ministère de la communication

Le ministre de la communication porte-parole du gouvernement Oumar Yaya Hissein avec les Directeurs, Inspecteurs et chefs de services de son département a tenu une rencontre d’échange avec les responsables des organisations professionnelles des médias du Tchad ce lundi 18 mars 2019 dans la salle de réunion dudit ministère.

L’Union des journalistes tchadiens en initiant cette assise la première du genre avec le ministère de la communication se donne le but de donner un nouveau souffle aux structures des différents medias ainsi permettre l’enracinement de la démocratie au Tchad à travers l’encrage d’une presse libre, autonome et indépendante.

Représentées par leurs présidents ou secrétaires généraux, les organisations socioprofessionnelles telles que l’Observatoire de la Déontologie et de l’Ethique des Medias du Tchad (ODEMET), Maison des Medias (MM), l’Union des Radios Privées du Tchad (URPT), l’Association des Editeurs de la Presse du Tchad (AEPT) ont relayé leur voix pour transmettre les réalités du terrain autour de cette table.

Pendant deux heures du temps, les intervenants au cours de cette assise ont débattu de toutes les questions relatives au fonctionnement et les obstacles que font face les medias tchadiens dans l’accomplissement de leurs missions.

Le ministre de la communication porte-parole du gouvernement Oumar Yaya Hissein a remercié les journalistes d’avoir pris part aux échanges entrepris par l’Union des journalistes Tchadien qui donne ses fruits après cinq années d’attente. Le chef du département de la communication a demeuré optimiste pour les résultats qui seront issus des nouvelles directives à entreprendre grâce aux échanges fructueux qu’il a eu avec les responsables.

Le ministre avouant que les difficultés structurelles, organisationnelles et de collaboration avec les différentes organisations des médias du Tchad, déclare «Développer une politique de communication qui favorise l’unité nationale, la communication est l’élément central de la politique du gouvernement, nous allons œuvrer ensemble avec les organisations ici présent à fin de palier aux problèmes énumérés».

Bengar Larmé Laguère, Président de l’Union des Journalistes Tchadiens a rassuré les journalistes qui attendent le changement que pourra apporter aux sorties de ces échanges. « Nous sortons très ravis de cette initiative, nous sommes face à un interlocuteur disponible à notre écoute, qui est lui-même un professionnel ». Avec le ministre, plusieurs points ont été évoqués. La situation du journaliste Noubadoum Sotchina porté disparu il y a 5 ans l’ors d’un voyage au Cameroun.

Ce qui est de la formation pour la prise en main du nouveau bâtiment de l’ONAMA (Office Nationale des Medias Audiovisuels) qui a débuté il y a quelques temps, 52 journalistes de la télé Tchad n’ont pas été pris en compte sur les 300 qui doivent être formés. La distance entre le centre-ville et l’Agence Tchadienne de Presse et d’Edition qui est devenu un casse-tête quotidien, l’Union des Journalistes Tchadiens a proposé au ministère de relocaliser.

A la date du 22 du prochain mois, une autre rencontre du même genre aura lieu pour plus de précision visant à examiner et solutionner les problèmes déjà sur table.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *