fbpx

500 dépistages des cancers du sein et du col de l’utérus seront facilités par la campagne Yali EN ROSE

Le Young African Leaders Initiative (YALI) est une initiative du Département d’État des États-Unis. Ce programme, lancé en 2010 par le Président américain Barack Obama, vise à forger un réseau actif de jeunes leaders africains ; il consiste en une formation de six semaines dans des universités américaines offerte à des centaines de jeunes de l’Afrique sub-saharienne. A travers le réseau des anciens de ce programme (Mandela Fellowship et le Yali Dakar), la section Tchad sous l’appellation «Yali Chad » couplée avec la semaine nationale de la femme a organisé une campagne dénommée « Yali EN ROSE » par le biais d’une conférence débat ce samedi 09 Mars à 09 heures dans l’enceinte de l’amphithéâtre de la faculté des sciences humaines de l’hôpital de la mère et de l’enfant.

À travers cette campagne Yali EN ROSE, le réseau des anciens du programme sensibilise la population pour la lutte contre le cancer des seins et du col de l’utérus. À ce rendez vous social et sanitaire, plusieurs participants ont effectué le déplacement. Le représentant du programme des nations unies pour la population (UNFPA), le Coordonnateur du programme de lutte contre le Cancer, les étudiants en médecine, la Miss Tchad, les deux dauphines, des invités venus des secteurs connexes ainsi la presse de la place ont répondu présent à cette conférence. Sous un regard admirateur des panélistes, le Professeur Abdelssalam Tidjani, la conférencière Fatimé Mahamat Saleh a brossé les facteurs de risque, les conséquences et les moyens de prévention du cancer des seins.

Racontant une anecdote, elle a bénéficié la concentration du public. «j’ai découvert le cancer du col de l’utérus pendant un voyage en 2009 dans le cadre d’un travail avec une association de la place. Une jeune fille m’a demandé est ce que tu te fait dépister contre le cancer ? J’ai dit non, j’ai 18 ans et jeune. Elle dit tu as déjà une petite fille, tu es la candidate parfaite. J’ai eu peur, je me suis rapprochée des associations de lutte contre le cancer, mener des actions, mais le plateau technique de notre pays ne m’a pas permis d’avancer dans les recherches».

Hapssita Mahamat Abakar, seconde conférencière, son sujet d’exposé a porté sur le cancer des seins. Dans son exposé, la jeune femme qui portera sa blouse des médecins après soutenance, a insisté sur l’importance de l’allaitement maternel qui est le moyen le plus sûr pour lutter contre le cancer. Dénonçant l’oisiveté du genre féminin qui passe tout leur temps devant les écrans suivant des feuilletons sur les Chaînes Zee Alwane, Hapsita a interpellé ses sœurs à plus de travail physique et sportif.

Le professeur Abdelsalam Tidjani, avec un tempérament du professeur face à ses étudiants, a déploré la société tchadienne, qui, jusqu’à nos jours considère que certains sujets sont tabous. Cette force d’occulter certaines réalités par la population continue d’enfreindre la communication et favorise la propagation des maladies. Le dépistage est important dans la lutte contre le cancer, il réduit le risque de cancer. Le taux des personnes atteintes par le cancer dans le monde s’élève à 3500 cas chaque années, dont 9,9/10 000 pour les femmes. C’est pourquoi 500 dépistages des cancers des seins et du col de l’utérus seront faciliter par la campagne Yali EN ROSE au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *