fbpx

#NoLimit, une dynamique pour le vivre ensemble.


#Twm #Tchad #NoLimit vivre ensemble.

La plate forme NoLimit a organisé une conférence débat sur les évènements douloureux de 1979 ce matin au CEFOD de N’Djamena.

Lancée il y a quelques semaines, la plateforme NoLimit qui est désormais une dynamique citoyenne a vu l’adhésion de plusieurs jeunes citoyens et cadres témoins oculaires de ces événements.

Cette conférence débat a été animée conjointement par le Docteur Ali Abderaman Haggar, de Mr Boukinebé Barka, président de l’UST de l’époque et environnementaliste et l’Ecrivain Jean Bosco Manga, le but est de se servir de cette date pour réfléchir à un Tchad meilleur sans compartiment.

Elle entre dans le cadre des activités de la dite dynamique qui veille à la consolidation du vivre ensemble et au rapprochement entre les Tchadiens.

Selon les conférenciers, le clivage nord sud, chrétien musulman, ne sont que des stéréotypes développés par les hommes politiques pour arriver a leur fin pendant cette période tumultueuse qu’a connu le pays et a laissé aujourd’hui une culture de rejet de l’autre dans l’esprit de la jeunesse tchadienne.

Dr Ali Abderaman Haggar a encouragé cette initiative en qualifiant « d’un beau travail ». Il espère que cette solution pourra changer la position arythmetique des quartiers de N’djamena qui ressemblent à une unité des villages où chaque communauté a un quartier de préférence et plaide pour des quartiers « pilotes » dans lesquels les populations pourraient vivre dans le brassage.

Quand à Mr Boukinebé Barka, témoin de cet événement, les tchadiens doivent respecter la culture de l’autre, car dit-il, en acceptant sa culture vous l’acceptez aussi. La vengeance n’a résolu aucun problème, chaque tchadien doit contribuer à l’édification d’une société sans haine ajoute-t-il.

Face a cette situation alarmante seule la jeunesse pourra recoudre ces déchirures inter-tchadiens a relevé Raïss Kim, un des iniateurs de la dite dynamique.

Zenab Orty, l’organisatrice a pour sa part noté que cette dynamique #NoLimit n’appartient pas qu’aux initiateurs, mais une solution globale à toute la jeunesse tchadienne qui rêve de briser le mur qui existe entre les différentes communautés qui vivent au Tchad.

A cette assise, il faut signaler la présence du ministre de la santé Aziz Mahamat Saleh qui se dit venu entant que citoyen et lui aussi NoLimit, prononce énergiquement le chef du département de la santé.

A cette conférence, les médias de la place, des ingénieurs, Étudiants et biens d’autres, attirés par cette dynamique ont également rehaussé de leur présence.

Publié par Tya Ali Adji · 17 h · Crédit photo: TWM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *