fbpx

Water4Chad: une initiative des jeunes pour l’accès à l’eau potable au Tchad

#TWM #Tchad_Humanitaire_Eau_Potable

#Water4Chad_une_initiative_des_jeunes_pour_l_accès_à_l_eau_potable.

Un groupe de six (6) amis composé des jeunes tchadiens, européens et américains ont décidé de voler aux secours des populations en assurant le financement des forages d’eau pendant leurs vacances.
Nous avons eu un entretien avec Saïd MEDELLA l’initiateur du projet Water4Chad.
Suivez l’intégralité de notre entretien ici.

TWM : Présentez-vous et votre Cadre ?

Saïd MEDELLA : Je suis Saïd MEDELLA, originaire du Kanem et responsable du mouvement Water4Chad ayant pour objectif de permettre l’accès à l’eau aux populations. Depuis quelque temps maintenant je réalise avec des proches des forages de pompes manuels au Tchad de manière bénévole pour permettre aux populations nécessiteuses d’accéder à l’eau potable.

TWM : Comment est née l’idée de Water4Chad ?

Saïd MEDELLA : L’idée est née suite au triste constat que beaucoup de tchadiens n’ont pas accès à l’eau potable dans leur foyer pour leur usage quotidien. Malheureusement cela ne concerne pas seulement nos compatriotes en brousse ou dans les villages mais également une majorité de la population de N’Djamena. Il y a actuellement des quartiers entiers de la capital sans eau ou sans eau propre à la consommation. Il fallait donc à notre niveau essayer de répondre à ce besoin et on a appelé notre mouvement Water4Chad et on va le développer davantage.

TWM : Pourquoi avoir choisi le Tchad ?

Saïd MEDELLA : Nous avons toujours réalisé des projets humanitaires dans certains pays comme la France ou le soudan et en dehors du Tchad. Mais pour le problème d’accès à l’eau nous avons limité nos actions au Tchad car les autres pays dans lesquels nous travaillons ne rencontrent pas ce problème. De plus, étant tchadien il est normal d’intervenir en priorité auprès de son pays. Water4Chad signifie de l’eau pour le Tchad.

TWM : Qui compose équipe Water4Chad ?

Saïd MEDELLA : A l’origine notre équipe est composé de moi-même, mon cousin Atteib Moussa et des amis de France comme JB Ismail. Plus récemment nous avons pu accueillir avec grande joie nos amis venus des USA. Cela a été rendu possible grâce à Adnan Samma, un ami d’origine indienne que j’ai rencontré à Miami il y a environ 2 ans. Adnan et moi avons d’abord discuté des projets humanitaires sur lesquels on travaillait individuellement en afrique. Adnan devait se rendre au Sénégal construire une école à Thiès en compagnie notamment de Emmanuel et Kamal (qui sont venu au Tchad) et nous avons convenu de faire un projet de forage ensemble au Tchad.

TWM : qu’elle est la stratégie de collecte qui vous a permis de rassembler les fonds nécessaires ?

Saïd MEDELLA : Initialement, la collecte de fonds pour faire les forages était provenait en totalité de nos propres dons et venait de France où je réside. Les donateurs étaient donc la famille et des amis que je remercie d’ailleurs. En France, notre ami JB Ismail s’occupait de collecter les fonds, moi de la planification et Atteib de l’exécution du projet sur place à N’djamena.

Pour notre projet de ce mois-ci, Adnan et nos amis américains ont utilisé une plateforme de financement participatif sur internet afin de collecter les fonds. Ceci nous a permis de réaliser d’un coup 10 forages lors de leur visite au Tchad début décembre 2018.

TWM : les résultats de votre première action au Tchad?

Saïd MEDELLA Le projet a été un grand succès. Les 10 forages ont été réalisés sans le moindre problème. Non seulement nos membres (Kamal, Emmanuel, Akram, Awwam et Adnan) ont fait le déplacement depuis les Etats-Unis, Dubai et le Congo mais ils ont également travaillé manuellement à la réalisation des pompes. C’est tout à fait inhabituel et ce comportement les honore. Nos amis ont travaillé durement et ont aidé les manœuvres à creuser, porter, et réaliser les forages. Nous avons ciblé les zones de N’Djamena où l’eau est rare ou inexistante. (Farcha Milesi, Amgobo, Walia, Amesinena, etc). Vous pouvez trouver le détail et les photos sur notre page Instagram @water4chad.

TWM : quelles sont vos perspectives?

Saïd MEDELLA : Dieu merci, je constate une évolution croissante depuis le début de nos actions au Tchad. On reçoit plus de soutien, plus de personnes s’intéressent à ce type de projet et veulent nous aider. Pour l’exemple, lors de nos derniers forages nous avons reçu de l’aide de personnes de l’extérieur (un ami en visite de Dubai Ibn Arabi, un jeune étudiant venant d’Arabie Saoudite Nasser ou encore un étudiant en médecine Mahamat). Si ce type d’actions peut inspirer des personnes à apporter leur soutien nous acceptons avec grand plaisir. Je pose comme seul conditions que l’ensemble des personnes qui interviennent doivent être bénévoles, qu’il n’y ait pas d’intermédiaire entre les donateurs et les personnes ciblés. En résumé, nous sommes totalement indépendants et ne travaillons ni avec le gouvernement, association, ONG, organisme ou autre entité. Cela nous permet de maintenir les prix des forages extrêmement bas et de bénéficier de notre liberté totale dans nos actions.

Merci à #Toumaï_Web_Médias et merci à tous ceux qui nous soutiennent.

suviez nous sur Water4Chad Atteib Adoum Moussa @kamal561 Adnan Sammama @Akramcooks @hi_its_emmanuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *