fbpx

Burkina Faso : Extradition de François Compaoré, le délibéré renvoyé au 3 décembre

La justice française a renvoyé au 3/décembre prochain le délibéré sur la demande d’extradition de François, frère cadet du président déchu Blaise Compaoré, frère cadet du président déchu Blaise compaoré, poursuivi pour son implication présumée dans l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et ses trois compagnons, en 1998.

Lors d’une audience tenue mercredi à Paris, la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris a décidé de renvoyer le délibéré pour le 5 décembre prochain.

Il s’agit pour la justice française de se donner le temps pour examiner les preuves fournies par le Burkina Faso concernant l’implication présumée de François Compaoré.

Selon des sources médiatique, l’avocat général, le ministère public aurait émis un avis favorable pour l’extradition du frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré.

En rappel, François Compaoré est poursuivi au Burkina Faso pour incitation à assassinats, dans l’affaire du journaliste Norbert Zongo tué le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur la mort de son chauffeur,David Ouédraogo, torturé à mort par des militaires de l’ex garde présidentielle, après un vol dans le domicile du frère de l’ancien président.

Après s’être enfui lors de l’insurrection populaire qui a renversé Blaise Compaoré, François a été arrêté le 29 octobre 2017 à Paris suite au mandat d’arrêt international lancé par la justice burkinabè, avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Classé sans suite, sous le président Compaoré, le dossier Norbert Zongo a été ouvert après l’insurrection populaire.

Trois ex-soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde prétorienne de M. Compaoré, ont été inculpés dans cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *